fbpx

Des centaines de films et de séries accessibles de manière illimitée avec un simple abonnement ? C’est le principe des services de vidéo à la demande. La plateforme de streaming américaine Netflix a popularisé le principe. Mais le leader n’est plus seul dans la course. Chronique d’une bataille qui a déjà bouleversé notre façon de regarder le petit écran.

Quand la cassette est apparue, l’industrie du disque a craint que la copie privée ne sonne le glas de ses ventes. Quand le magnétoscope s’est invité dans les foyers, certains ont prédit la fin du cinéma. Et quand la chute des ventes de CD s’est confirmée, ce sont les ventes de vinyle qui ont repris du poil de la bête. En matière de création audiovisuelle, l’évolution de la technologie et nos comportements d’achat ne sont pas nécessairement liés. Encore moins rationnels.

Force est de constater que des décennies après la mort de la bonne vieille VHS, le septième art est plus vivant que jamais. Et si le succès d’un artiste ne se compte plus en nombre de ventes mais en millions de vues sur YouTube et de «followers» sur Instagram, nous sommes toujours aussi friands de nouvelles musiques, de nouvelles images, de nouvelles histoires. C’est de cette soif impossible à étancher dont se nourrissent les plateformes de streaming.

Cassette VHS

Netflix bientôt détrôné ?

Lorsque Netflix débarque en France en 2014, nombreux sont les internautes et les journalistes qui moquent la pauvreté du catalogue. Le pionnier du streaming à grande échelle ne sert alors à rien d’autre qu’à remplir les soirées de disette télévisuelle.

Qui ne s’est jamais demandé quoi regarder « à la télé ce soir », lorsque les chaînes de la TNT ressassent les mêmes films, les mêmes séries, les mêmes émissions ? On n’a probablement plus assez des ses dix doigts pour compter le nombre de fois où l’on est tombé sur « Les experts » en zappant.

Et puis, petit à petit, Netflix s’est imposé. La plateforme a investi des milliards dans la création de contenus originaux, pour la plupart déjà cultes : « La casa de papel », « Orange is the new black », « Stranger Things », pour ne citer que quelques-uns de ses plus gros succès. Netflix n’est plus un simple pis-aller en cas d’énième rediffusion de « La grande vadrouille », mais bien le premier choix de nos instants télévisuels.

Les fabricants de téléviseurs ont rapidement pris le pli de cette tendance et rares sont les consommateurs qui accepteront, aujourd’hui, d’acheter un modèle ne proposant pas un accès direct à cette plateforme. Le streaming n’est même plus l’avenir de la télévision, il est son présent. Sauf que Netflix n’est plus tout seul. Les géants du numérique et de l’audiovisuel, Disney, Warner, Facebook, Apple, veulent eux aussi leur part du gâteau.

Et ils sont prêts à jouer des coudes pour y parvenir. Disney va notamment récupérer les licences Marvel qu’il avait octroyées à Netflix, amputant le leader d’une partie de son catalogue.

"Game of streaming" ne fait que commencer.

Cet article est un extrait de notre magazine “Côté PRO” disponible chez votre revendeur PRO.
N’hésitez pas à le demander à l’accueil du magasin.

Laisser un commentaire

Fermer le menu